04 70 09 77 20 contact@cmnc03.fr

Elaboration du Contrat Territorial Oeil Aumance

Préserver les milieux aquatiques, améliorer la qualité de l'eau et lutter contre les inondations



La politique de l’eau en France est fondée par la directive-cadre européenne sur l’eau publiée en 2000. Ce texte définit la notion de "bon état des eaux", vers lequel doivent tendre tous les États membres, dont la France.

La directive-cadre donne la priorité à la protection de l’environnement et à une utilisation durable de l’eau, en demandant de veiller à la non-dégradation de la qualité des eaux. L’objectif est d’atteindre d’ici 2020 un bon état général tant pour les eaux souterraines que pour les eaux superficielles.


De plus, au 1er janvier 2018, une nouvelle compétence (attribuée aux communes, aux communautés et aux métropoles) en matière de «gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations» dite GEMAPI créée par la loi MAPTAM du 27 janvier 2014 est entrée en vigueur.


Pour se mettre en conformité avec ses obligations, Commentry Montmarault Néris Communauté a recruté avec les Communautés de communes voisines (Communauté de Communes VAL DE CHER et Communauté de Communes PAYS DE TRONCAIS) une technicienne en charge de l’actualisation des éléments de diagnostic de 2011 en vue de définir le contenu du futur programme d'actions, le Contrat Rivière signé avec l'Agence de l'Eau, et aussi subventionné sous fonds européens FEDER. Ce contrat s'orientera autour des axes suivants :


  • Animation auprès des maîtres d'ouvrage et propriétaires pour l'aménagement ainsi que l'effacement d'obstacles

  • Mise en œuvre de travaux de restauration des berges, de la ripisylve et des mises en défens

  • Lutte contre les invasives

  • Suivi administratif et financier,

  • Coordination entre collectivités, partenaires financiers et maîtres d’ouvrage

  • Vulgarisation autour de la thématique de l’EAU auprès de différents publics (scolaires, riverains, usagers, agriculteurs etc...).




LES ENJEUX

*

Il s’agit au travers de cette démarche de retrouver des rivières vivantes aptes à satisfaire tous les usages grâce à des « eaux de bonne qualité », de restaurer des habitats dégradés (dans l’eau mais aussi sur les berges) propices à une grande biodiversité, à fluidifier la mobilité des organismes aquatiques et autres sédiments par le réaménagement / suppression d'obstacles et enfin de lutter contre les inondations.

Plus qu’un enjeu écologique, et au-delà des aspects purement réglementaires, la gestion des milieux aquatiques est donc un enjeu économique, écologique et social majeur du 21ème siècle.